Le Web as a Neb Service

De Montpel.Cloud
Aller à : navigation, rechercher


La conception technique de MontpelCloud est celle de la liberté de choix digitale pour chacun. Cela veut dire qu'elle repose sur :

  • le principe architectural de simplicité, fondamental à l'internet, que l'on connait aussi sous sa formulation "KISS" (keep it simple, stupid),
  • et non sur l’âpreté commerciale du tissu industriel états-uniens qui en a bridé la technologie depuis 1986.


Ceci est redevenu possible en raison de l'accroissement de la puissance des processeurs et de la bande passante des connexions :

  • ils permettent maintenant (pour l'utilisateur, pas encore pour les opérations) de dépasser les contraintes qu'avaient imposées les limitations du protocole internet,
  • et de revenir à une "multimatique fluide" où l'on ne parle plus tant de logiciels propriétaires ou libres, chacun sur son processeur, mais de "fonctionnels" aux protocoles normalisés que chacun pourra librement mailler à travers la nébularité de sa multimatique personnelle.


La différence est que nous pouvons maintenant intégrer une triple architecture "neb/web" où :

  • le neb (de "nébularité") est l'ensemble de nos ressources personnelles (PC, portables, systèmes domestiques, etc.)
  • le web concerne notre présence (serveurs et accès) sur l'internet général.
  • nos VGN (virtual glocal network), l'ensemble des ressources que nous considérons comme "locales" à nous-mêmes sur le réseau "global" mondial.

Le tout sous un protocole IP étendu (crypté et "intelligent").


_____________________


Attention ! Cela ne se passera pas en un jour. Mais cela peut en changer beaucoup pour chacun d'entre-nous qui s'y intéressera (IUser : interested user) au quotidien de tous nos outils connectés (nous en avons de plus en plus).

  • sécurité
  • services nouveaux
  • ville intelligente
  • organisation du travail (labotique et labodomotique)
  • automatisation des transports
  • etc, etc.


Dans la pratique

Rien de bien nouveau ne doit être déployé par les opérateurs et les fournisseurs d'accès. Mais notre vision va s'organiser :

  • autour de nos appareils digitalisés
  • le superviseur général de notre digitalité, notre ector, "e-compagnon toujours opérationnel et relié"
  • un service réseau étendu (intelligent) ou NaaX qui ajoutera à votre espace digital toutes vos relations réseau.


Comprenons

  • L'analyse et la réponse au retournement technologique (Technological overturn - ce qui donne aujourd'hui à l'utilisateur la capacité technique réaliste de s'approprier "son" internet) a été conduite par le NTIA, agence de communication de la Maison Blanche, sous la direction du Secrétaire d'Etat Hillary Clinton (2009/2013).
Le propos était de protéger l'influence mondiale des Etats-Unis sur l'internet alors qu'ils savaient qu'ils seraient mis en minorité à ce sujet lors du renouvellement du Traité Mondial des Télécommunications (2012). Ceci a conduit à :
  • une nouvelle stratégie normative ("innovation sans permission, permissionlesss innovation" , au lieu du statu-quo architectural depuis plus de 20 ans),
  • une nouvelle gouvernance mondiale préparée par la saga Snowden, annonçant début 2013 le retrait de leur contrôle exécutif de l'Internet et la conférence "NetMundial" de Sao Paulo (2015),
  • qui est devenu effectif le 1er octobre 2016 après avoir été endossé par l'ICANN et l'IETF.
  • et leur donne une capacité juridique de fait comparable dans le numérique à celle que leur donne stratégiquement les traités CETA et TAFTA.
  • Ce qu'ont ainsi bien négocié les USA, c'est le virage d'un contrôle total sur le digital (ce qui fonctionne) et sur le numérique (ce qui est utilisé), face au risque d'une ouverture à l'innovation digitale étrangère (Europe, BRICS, LIBRE) consolidant leurs influence sur le numérique (Google, Amazon, Facebook, Apple, Netflix, Microsoft, etc.) dans le cadre de leur stratégie de "globalization" des cultures (UNICODE) et des marchés.